ARCHIVE

Pastorale des Jeunes en Doyenné

Bannière Groupe Repères

Le chant : « Je veux chanter ton amour, Seigneur »

 

Réalités de la Pastorale des Jeunes des doyennés Pau-ville et Pau-périphérie représentées :

Services: Pastorale des Jeunes ; Aumôneries de l'Enseignement Public (lycées et collèges) ; Aumôneries de l’Enseignement catholique ; Coordination des aumôneries de lycées du Béarn ; Aumônerie des Etudiants ; Ecole de la foi

Mouvements : Jeune Pro

Partage d'Evangile : « Résurrection d'une petite fille et guérison d'une femme » (Mc 5, 21-43)

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

 

Jésus regagna en barque l'autre rive, et une grande foule s'assembla autour de lui. Il était au bord du lac. Arrive un chef de synagogue, nommé Jaïre. Voyant Jésus, il tombe à ses pieds et le supplie instamment : « Ma petite fille est à toute extrémité. Viens lui imposer les mains pour qu'elle soit sauvée et qu'elle vive. » Jésus partit avec lui, et la foule qui le suivait était si nombreuse qu'elle l'écrasait.
Or, une femme, qui avait des pertes de sang depuis douze ans... — elle avait beaucoup souffert du traitement de nombreux médecins, et elle avait dépensé tous ses biens sans aucune amélioration ; au contraire, son état avait plutôt empiré — ... cette femme donc, ayant appris ce qu'on disait de Jésus, vint par derrière dans la foule et toucha son vêtement. Car elle se disait : « Si je parviens à toucher seulement son vêtement, je serai sauvée. » À l'instant, l'hémorragie s'arrêta, et elle ressentit dans son corps qu'elle était guérie de son mal. Aussitôt Jésus se rendit compte qu'une force était sortie de lui. Il se retourna dans la foule, et il demandait : « Qui a touché mes vêtements ? » Ses disciples lui répondaient : « Tu vois bien la foule qui t'écrase, et tu demandes : 'Qui m'a touché ?' » Mais lui regardait tout autour pour voir celle qui avait fait ce geste. Alors la femme, craintive et tremblante, sachant ce qui lui était arrivé, vint se jeter à ses pieds et lui dit toute la vérité. Mais Jésus reprit : « Ma fille, ta foi t'a sauvée. Va en paix et sois guérie de ton mal. »

Comme il parlait encore, des gens arrivent de la maison de Jaïre pour annoncer à celui-ci : « Ta fille vient de mourir. A quoi bon déranger encore le Maître ? » Jésus, surprenant ces mots, dit au chef de la synagogue : « Ne crains pas, crois seulement. » Il ne laissa personne l'accompagner, sinon Pierre, Jacques, et Jean son frère. Ils arrivent à la maison du chef de synagogue. Jésus voit l'agitation, et des gens qui pleurent et poussent de grands cris. Il entre et leur dit : « Pourquoi cette agitation et ces pleurs ? L'enfant n'est pas morte : elle dort. » Mais on se moquait de lui. Alors il met tout le monde dehors, prend avec lui le père et la mère de l'enfant, et ceux qui l'accompagnent. Puis il pénètre là où reposait la jeune fille. Il saisit la main de l'enfant, et lui dit : « Talitha koum », ce qui signifie : « Jeune fille, je te le dis, lève-toi ! » Aussitôt la jeune fille se leva et se mit à marcher — elle avait douze ans. Ils en furent complètement bouleversés.

Mais Jésus leur recommanda avec insistance que personne ne le sache ; puis il leur dit de la faire manger.

 

   

Ecoute priante en silence de l'Evangile (10 minutes) :

Quelques "lumières" mises en commun :

Pour la femme malade, il y avait une aggravation de son état de santé. La guérison, très improbable, survient ! Pour la fillette qui vient de décéder, c’est encore plus extraordinaire. Quand il y a la mort, on baisse les bras… Alors que c’est « trop tard », Jésus intervient, et la fillette revient à la vie.

Les deux guérisons se passent dans une grande discrétion. La femme touche juste le manteau. Il n’y a que Jésus qui le remarque. Il n’y a que la femme et Jésus qui savent. Pour la petite fille : peu de témoins du miracle. Dans les deux situations, il y a le mot « crainte » : en fait, Jésus invite à ne pas craindre, mais à entrer dans la foi.

« Ne crains pas, crois seulement. » Ne pas baisser les bras, même si l’on pense qu’il n’y a plus rien à faire. Ne pas craindre. Toujours croire. Parallèle avec les jeunes : toujours leur « amener » Jésus, même si il y a des difficultés : il fait son œuvre, elle sera mature en son temps.

Dans cet Evangile aussi : trois façons de vivre sa foi :

-          Jaïre supplie Jésus, et il dit à Jésus : « viens ». Jésus part avec lui.

-          Pour la femme : elle croit dans son geste, sans demander directement.

-          L’entourage de Jaïre : « A quoi bon déranger le Maître ? »

Pour la femme malade, elle souffrait aussi d’être à l’écart, exclue… Lorsque sa guérison survient, la réaction de Jésus, c’est « Qui a touché mes vêtements ? » Comme si Jésus guérissait malgré lui ! Jésus complimente la femme sur sa foi. Jésus admiratif !

 « Résurrection » : en fait, c’est un retour à la vie, une réanimation… La résurrection de Jésus est différente. Ressuscité, le Christ ne meurt plus.

Cet Evangile donne aussi un éclairage sur l’eucharistie, alors que nous recevons sacramentellement, réellement, le corps du Christ. Dans l’eucharistie, il y a bien, par la foi, une dimension de guérison… «  Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir, mais dis seulement une parole et je serai guéri. »

ENQUETE SUR LE KERYGME :

Réflexion sur la question 1 : Pour vous, qu’est-ce que le Kérygme ?

Prochaine fois : Quelle est votre volonté d’annoncer le Kérygme à travers votre engagement ?

YOUCAT : N° 240 – 247 

Quelques commentaires :

N° 241 : les malades et les pécheurs ont un instinct particulier pour l’essentiel. A savoir, que bien des choses accessoires deviennent relatives, ou futiles…

Le sacrement des malades, c’est aussi le pardon des péchés : cf formule rituel.

Le sacrement des malades pour les malades qui souffrent d’une addiction ?

Agenda des prochaines rencontres :

6 février : Evangile : Mc 7,1-13 - YOUCAT N° 248-259 + Réflexion à partir de l’enquête sur le Kérygme pour le groupe « Repères » : question N° 2, quelle est votre volonté d’annoncer le Kérygme à travers votre engagement ?

5 mars : Renaud Hecklé, Communauté Emmanuel - Jeunes : Mt 23,1-12 – YOUCAT N° 291-304

19 mars : Mgr Marc Aillet – Evangile : Jn 5,1-16 – YOUCAT N° 321-332.

Repères accueille les nouveaux-venus à toute rencontre de l'année !  

À propos des Groupes Doyennés Pau-Ville et Pau-Périphérie

Logo Pasto Jeunes Agglo paloiseLes référents juniors et seniors de la Pastorale des Jeunes dans les doyennés Pau-Ville et Pau-Périphérie s'associent pour proposer aux jeunes de l'agglomération paloise divers événements.

LivretPrier pour les
VOCATIONS

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

Événements organisés ou proposés par la Pastorale des Jeunes et des Vocations

Journée Diocésaine des 4e / 3e 2019 à Hasparren
Pour les collégiens en 4e et 3e
« L’amour : une énergie renouvelable »
Le samedi 7 décembre 2019 à Hasparren
WE d'enracinement spirituel « Samuel » (garçons)
Collégiens et lycéens
14 et 15 décembre 2019
Lieu à définir.
Rencontre européenne de Taizé
Pour les lycéens, étudiants et jeunes pros
Du samedi 28 décembre au mercredi 1e janvier
à Wrocław (Pologne)
WE d'enracinement spirituel « Fiat » (filles)
Collégiennes et lycéennes
15 et 16 février 2020
Lieu à définir.
WE d'enracinement spirituel « Samuel » (garçons)
Collégiens et lycéens
15 et 16 février 2020
Lieu à définir.
Journées Diocésaines des Jeunes (JDJ) 2020
Pour les lycéens, étudiants et jeunes pros
Le WE des Rameaux 2020
Convergence de pèlerinages des aumôneries vers la côte basque!
Ecclesia Jeunes Pros
Pour les jeunes pros
8, 9, 10 mai 2020
à Lyon
Journée portes-ouvertes au Grand séminaire de Bayonne
Tout âge
16 mai 2020
JMJ 2022 à Lisbonne (Portugal)
Pour les lycéens, étudiants et jeunes pros
Été 2022

Pastorale des Jeunes et des Vocations
Diocèse de Bayonne, Lescar et Oloron

logo pastojeunes64

9 place Mgr Vansteenberghe
64100 Bayonne
France

06 76 13 52 43
Formulaire de contact

OUTILS

Copyright © 2019 La Pastorale des Jeunes et des Vocations du diocèse de Bayonne, Lescar et Oloron. Tous droits réservés.
Mentions Légales | Données personnelles | Crédits