banniere temoignages JMJ

Portrait JMJ Panama MartinBeaucoup de beaux moments vécus lors de ces JMJ à Panamá.

Pour moi, c’était mes premières JMJ mais également la première fois que je sortais de l’Union Européenne.

Ce fut la découverte d’un pays d’Amérique Centrale, de ses habitants, de sa culture et de la manière dont ils vivent leur Foi.

J’ai été touché car ils étaient très heureux de nous recevoir. Plusieurs m’ont dit que c’était une bénédiction de Dieu que de nous accueillir.

Dès notre arrivée à Las Tablas, ville du Diocèse de Chitré où nous avons passé la première semaine, à peine la porte du bus ouverte, les habitants étaient tous réunis devant le bus et nous acclamaient, tels des « Rock Stars », avec en prime, un feu d’artifice. Et ceci à minuit passé (heure Panaméenne, ce qui fait six heures du matin, heure Française) alors que nous avions effectué plus ou moins 26 heures de voyage !

En ce qui concerne la capitale, Panamá Ciudad, tout le monde nous saluait lorsque nous passions dans la rue : les taxis, les voitures, les habitants aux fenêtres de leur domicile, les passants et même la Police. Il y avait un peu partout des banderoles qui nous souhaitaient la bienvenue, ainsi qu’au Saint Père, même sur les bâtiments publics.

En ce qui concerne les JMJ en eux-mêmes, j’ai été touché de voir qu’autant de jeunes de par le monde, font vivre l’Église et témoignent de leur Foi.

Ce que l’on voit à la télévision est différent lorsque les choses sont vécues réellement.

Aussi, j’ai été très impressionné de voir la foule qu’il peut y avoir aux messes de plein air, d’abord à Chitré mais également multiplié par dix à Panamá Ciudad ; de voir le recueillement qu’il y a à l’Adoration mais également au Chapelet, au Chemin de Croix ainsi qu’aux messes.

J’ai aimé le rassemblement que nous avons eu entre Français en la Basilique Saint Jean Bosco de Panamá Ciudad.

Moi qui aime beaucoup la musique d’orgue, j’ai beaucoup aimé les animations des messes par les chorales mais également les orchestres, principalement composés de guitare, accordéon, percussions (Tam-tam, batterie, etc.) et plus particulièrement le Churuca (instrument en bois creux, plus ou moins en forme de poire, que l’on frotte avec quelque chose qui ressemble à un petit râteau et qui a un son proche de celui des maracas).

On ne revient pas le même des JMJ.

Je ne peux peut-être pas tout dire dans un seul témoignage, certainement aussi que d’autres choses ne me sont pas immédiatement revenues à l’esprit.
Beaucoup de bons moments vécus en groupe et en familles, de nouvelles amitiés se sont créées.
Il me faudrait beaucoup plus qu’un seul témoignage afin de m’exprimer entièrement à ce sujet.

En ce qui me concerne, je garderai un très bon souvenir du Panamá.
Cela m’a même donné l’envie d’y retourner, afin de pouvoir visiter un peu plus ce pays qui a tant à offrir.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Pastorale des Jeunes et des Vocations
Diocèse de Bayonne, Lescar et Oloron

logo pastojeunes64

9 place Mgr Vansteenberghe
64100 Bayonne
France

06 76 13 52 43
Formulaire de contact

OUTILS

Copyright © 2018 La Pastorale des Jeunes du diocèse de Bayonne, Lescar et Oloron. Tous droits réservés.
Mentions Légales | Données personnelles | Crédits