« L'école primaire, c'est la belle époque, le plus bel âge... »

Oui mais non ! Si effectivement, nous nous émerveillons devant nos enfants, petit-enfants, neveux (...) qui sont pleins d'insouciance et remplis de joies, nous changeons vite d'opinion quand on passe de l'autre côté de la barrière ! Prof, directrice ou parfois simple amie, nous percevons l'envers du décor. Je suis effarée du nombre d'enfants qui sont en souffrance. Une tumeur dans le cerveau à 4 ans, des tocs à 5 ans, une séparation avec ses parents le matin quand on est autiste, une dyslexie/dysphasie/dyspraxie/dysorthographie/dyscalculie pour un seul élève de CM2 qui se demande bien ce qu'il pourra bien faire l'année prochaine en 6ème, un petit frère nouveau-né entre la vie et la mort à l'hôpital... Et puis, des parents qui se déchirent devant leur enfant qui se sent entièrement responsable de leur haine mutuelle, un nouveau copain de maman chaque semaine qui vient habiter chez nous, des enfants dits « bercés trop près du mur... »

Comment agir à notre petit niveau, et comment faire pour cela est un impact ???

Ma grand-mère maternelle a 90 ans. C'est une personne a fort caractère qui s'est toujours débrouillée toute seule. Cependant l'âge est là et forcément elle diminue. De plus le toit de sa maison allant très mal, les réparations coûtent trop cher pour sa petite retraite. Que faire ? Attendre que le toit s'effondre, partir en maison de retraite qu'elle aura beaucoup de mal à payer, venir habiter chez nous ??? Non tout cela n'est pas pensable ! Après une longue réflexion et une belle opportunité, mamie a finalement déménagé dans un petit 2 pièces juste au-dessus de chez maman ! Alors, oui, il est vrai qu'il y a eu quelques jours de difficiles : l'annonce, le tri et l'emballage de ses affaires dans les cartons, le changement de lieu. Et puis aujourd'hui, seulement quelques jours après, je redécouvre ma grand-mère. C'est un peu comme si elle avait rajeuni ! Elle nous voit beaucoup plus souvent même pas longtemps, elle a de nouvelles choses à s'occuper (son installation), il y a des choses qui se passent devant sa fenêtre (plus d'animation). Elle ne se sent plus isolée. Elle semble heureuse. Cela fait tellement plaisir! Et puis, il y a un autre élément qui entre en compte : maman qui vit seule aussi, se retrouve un peu moins seule tout à coup, et la solitude est moins lourde à porter. Nous ne savons pas combien de temps cela se passera bien ainsi, mais nous profitons de cette merveille, car voir une personne âgée « revivre », c'est une vrai merveille ! N'oublions pas les personnes en fin de vie, nous avons toujours tellement à nous apporter mutuellement...

À l'hôpital

Les talents que je reconnais en ceux que je visite à l’hôpital... Lire la suite.

Importance de la prière

Paroles rapportées : Le personnel me demande de prier pour eux... Lire la suite.

Sentiments de solitude

Quelques paroles rapportées : À l’hôpital on se fait des amis mais à l’extérieur les gens vous laissent tomber... Lire la suite

Les talents que je reconnais en ceux que je visite à l’hôpital :

  • leur force face au combat de la maladie
  • leur confiance qui grandit
  • leur simplicité. Face à la maladie il n’y a pas de jeu possible : on est vrai
  • leur spontanéité
  • leur capacité à se centrer sur l’essentiel : la vie et l’amour

Au cours de quelques visites d’un malade, voilà ce que je retiens du partage des échanges :

Un grave accident de voiture survient dans sa vie, la bouleverse. « Il faudra beaucoup, beaucoup de temps pour que je retrouve la marche, dit-il. Je ne vais pas pouvoir rester dans l’appartement que j’occupe, je suis au deuxième étage. Avec le fauteuil, là-dedans, c’est pas possible. Déménager, moi, ici… En famille, depuis des années, on ne se rencontre plus, on ne se parle plus. Tout ça pour des conneries. Avec l’accident, ma mère est venue me voir ici, c’est tout. Je lui demande de m’aider et aussi de voir avec mes frères et sœurs, pas facile, on ne se parle pas. J’ai dit à ma mère que ça suffisait maintenant, il faut arrêter cette guerre, il faut l’enterrer cette guerre pour des riens, si on regarde !… »

Petit à petit Jean-Luc reçoit la visite de ses frères et sœurs.

« Ensemble, on cherche un nouveau logement, on s’organise pour le déménagement et m’installer dans l’autre. Chacun donne ses services. J’y croyais plus… »

Des larmes accompagnent le partage, le visage s’éclaire.

« Aujourd’hui toute la famille est réconciliée, on vient me voir, je ne reste plus seul dans mon coin, je les retrouve tous ! On va préparer Noël ensemble ! J’ai besoin de beaucoup d’aide encore, mais c’est plus pareil, ils sont tous là ! Je suis heureux ! Voilà mon accident c’est dur, mais il aura servi à ça ! »

Sous-catégories

LivretPrier pour les
VOCATIONS

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

Événements organisés ou proposés par la Pastorale des Jeunes et des Vocations

Journée Diocésaine des 4e/3e
Pour les collégiens en 4e et 3e
Le samedi 7 décembre
à Hasparren
Rencontre européenne de Taizé
Pour les lycéens, étudiants et jeunes pros
Du samedi 28 décembre au mercredi 1e janvier
à Wrocław (Pologne)
Journées Diocésaines des Jeunes (JDJ) 2020
Pour les lycéens, étudiants et jeunes pros
Le WE des Rameaux 2020
au Pays basque
JMJ 2022 à Lisbonne (Portugal)
Pour les lycéens, étudiants et jeunes pros
Été 2022

Pastorale des Jeunes et des Vocations
Diocèse de Bayonne, Lescar et Oloron

logo pastojeunes64

9 place Mgr Vansteenberghe
64100 Bayonne
France

06 76 13 52 43
Formulaire de contact

OUTILS

Copyright © 2019 La Pastorale des Jeunes et des Vocations du diocèse de Bayonne, Lescar et Oloron. Tous droits réservés.
Mentions Légales | Données personnelles | Crédits