J'habite dans une rue où il y a plusieurs immeubles et quelques villas. Dans une de ces villas vit un homme seul. En quelques mois sa santé s'est dégradée, il a une mobilité de plus en plus réduite. Or il se déplace beaucoup et trouve toujours quelqu'un pour l'aider à traverser, ce qui m'émerveille à chaque fois, tant de personnes qui se rendent disponibles ( peut-être suis-je ravie de ne pas avoir été sollicitée ).

Nous sommes voisins depuis une trentaine d'années, quand nous nous croisons nous échangeons un simple bonjour.

J'apporte mon aide dans la distribution du petit déjeuner au Secours Catholique ; je remarque depuis plusieurs semaines un jeune homme à l'aspect rebutant qui reste debout seul dans son coin à boire sa tasse de café sans communiquer avec les autres. Régulièrement, je vais vers lui pour l'inviter à s'asseoir, il ne répond pas à ma demande que je renouvelle chaque fois que je le vois. Récemment, il consent enfin à venir se mettre à table mais toujours silencieux.

Une autre fois je tente de lui parler, me présente à lui et lui demande son prénom. Il le marmonne. Je lui dis que je suis étrangère et lui demande d'où il vient. Il me répond : " cela n'a pas d'importance ". J'en suis là et espère réussir à aller un peu plus loin dans la relation.

Concernant le SDF ou le roumain qui tend la main, d'abord je fais semblant de ne pas le voir, je m'écarte sur le trottoir pour ne pas être interpellé par réflexe de protection. Les jours suivants, je me ravise et lui dis bonjour. il me répond étonné de mon sourire, tout se passe dans le regard; je peux alors entrer en relation avec lui et lui demander ce dont il a besoin.

Un jeune homme qui donnait souvent quelques cigarettes ou la fin du paquet à un SDF, rencontre un jour à midi un garçon et une fille d'une vingtaine d'années, SDF aussi. Il leur demande : « avez-vous mangé ? Il y a un Mac Do pas loin, je vous emmène, on mangera ensemble ». C'était « vraiment » des frères.

Un jeune homme de notre connaissance qui a dû interrompre ses études, car son père avait fait de mauvaises affaires, ne s'est pas appesanti sur son « malheur » ; il ne s'est pas inscrit au chômage mais a travaillé comme manœuvre afin de pouvoir passer son permis « poids lourds ».

Puis il a emprunté pour monter une toute petite entreprise de transport de mercure entre les Pays-Bas et le Nord et l'Est de la France. Il a 2 salariés dont son père.

Sous-catégories

LivretPrier pour les
VOCATIONS

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

Événements organisés ou proposés par la Pastorale des Jeunes et des Vocations

WE d'enracinement spirituel « Fiat » (filles)
Collégiennes et lycéennes
15 et 16 février 2020
Lieu à définir.
WE d'enracinement spirituel « Samuel » (garçons)
Collégiens et lycéens
15 et 16 février 2020
Lieu à définir.
Journées Diocésaines des Jeunes (JDJ) 2020
Pour les lycéens, étudiants et jeunes pros
Le WE des Rameaux : 4 et 5 avril 2020
Convergence de pèlerinages des aumôneries vers la côte basque!
Ecclesia Jeunes Pros
Pour les jeunes pros
8, 9, 10 mai 2020
à Lyon
Journée portes-ouvertes au Grand séminaire de Bayonne
Tout âge
16 mai 2020
JMJ 2022 à Lisbonne (Portugal)
Pour les lycéens, étudiants et jeunes pros
Été 2022

Pastorale des Jeunes et des Vocations
Diocèse de Bayonne, Lescar et Oloron

logo pastojeunes64

9 place Mgr Vansteenberghe
64100 Bayonne
France

06 76 13 52 43
Formulaire de contact

OUTILS

Copyright © 2019 La Pastorale des Jeunes et des Vocations du diocèse de Bayonne, Lescar et Oloron. Tous droits réservés.
Mentions Légales | Données personnelles | Crédits