Faire un don JMJ 2016 banniere 2

Je m’appelle Hortense, j’ai 28 ans, je travaille comme assistante comptable et j’ai participé aux Journées Mondiales de la Jeunesse en Pologne cet été avec le diocèse de Bayonne. J’ai une particularité je suis handicapée moteur, je me déplace en fauteuil électrique et dans les endroits non accessibles en fauteuil manuel. Je vais donc vous raconter un peu ma JMJ à moi, sur 4 roues et souvent avec l’aide de 4 bras !

Après Madrid, JMJ encore ou pas ?

Tout a commencé le 6 novembre 2015 quand le père de Philippine, une future JMJiste de St Jean de Luz me demande si je suis inscrite.

Pour info, je suis déjà partie aux JMJ à Madrid en 2011 avec le groupe de St Jean, ma sœur Ségolène était là pour m’accompagner au quotidien. Afin que je puisse repartir, il fallait que je sois également accompagnée. J’ai donc lancé un appel aux organisateurs et sur les réseaux sociaux.

Extrait message Facebook
Message posté sur la page Facebook JMJ-Diocèse de Bayonne le 6 mars 2016

Fin mars, j’ai eu un message du responsable communication m’annonçant que deux personnes de Pau se proposaient de m’aider (Julianne, étudiante, et Annabelle, aide-soignante). Il y avait aussi Nathalie que j’ai connue en 2011 mais qui ne pouvait venir qu’une semaine.  Au même moment, j’ai reçu un message de Nancy la fille de ma marraine, qui se proposait de m’accompagner.  Après réflexion, j’ai fait le choix que ce soit des filles du groupe qui m’aident pour une meilleure intégration.  Nous avons donc beaucoup échangé par mail, Facebook et SMS.  Une semaine avant le départ c'est-à-dire le 10 juillet, mes parents et moi-même avons rencontré Julianne avec Nathalie. J’étais contente de voir Julianne en vrai.

Le 18 juillet, jour du départ

Debout 5h du matin, il fallait être à 6h15 à Bayonne pour un départ en car censé être à 6h30. En réalité nous sommes partis vers 6h50. C’était le début de l’attitude SPA : Souplesse / Patience / Adaptation ! Le départ fut émouvant pour moi car c’était le premier voyage sans les parents, ni ma sœur. Nous voila partis direction Pau, pour que notre doyenné change de car soit 6 personnes pour retrouver Julianne, Annabelle et les autres bien sur !

Portrait d'Hortense
En route !!!

Sur le chemin nous nous sommes arrêtés à Ars-en-Fromant et avons visité la maison de Saint Jean-Marie Vianney, curé d'Ars. Puis, nous sommes repartis direction l'Allemagne et la Pologne.

C’est parti pour une nuit dans le car, il faut essayer de trouver une position confortable, dur dur !

Le jour suivant, comme nous avions du retard sur l’heure d’arrivée, nous avons fait une messe sur une aire d’autoroute. C’était assez inattendu !

Nous sommes arrivés à Czestochowa vers 23h pour le dîner et nous avons trouvé sur place un lit ainsi qu’une bonne douche. La nuit fut courte mais agréable !

Le lendemain matin, nous avons visité le sanctuaire marial, ce lieu est magnifique. Pour rendre grâce, il fallait faire le chemin à genoux autour de la Vierge Noire. Heureusement, je ne l’ai pas fait ! mais le moment était chargé d’émotion.

Arrivée à Stalowa Wola

Le 20 juillet nous sommes arrivés à Stalowa Wola où nous allons passer quatre jours en famille et en paroisse avec le diocèse de Sandormiez.

Une famille qui avait un fils handicapé, voulait absolument nous accueillir mais leur maison avait des escaliers. Heureusement que nous avions Julianne qui parle bien anglais pour expliquer qu’il ne fallait pas de marches. Nous sommes alors tombés sur une famille très accueillante, généreuse et qui vivait dans un appartement doté d’un ascenseur ! OUF !

Les petits déjeuners était pharaoniques, fromage, salade, céréales, mais surtout les délicieux œufs brouillés. La famille a compris que j’aimais ça, du coup on en avait tous les jours. Les pique-niques étaient aussi très copieux (sandwichs, beaucoup de fruits et des gâteaux). Dur à caser dans le sac à dos !

Table avec aliments et boissons
Un petit aperçu d’un petit déjeuner polonais

Je me souviens de beaucoup de moments forts. Tout d’abord, le pèlerinage vers le monastère Sainte Croix, avec une messe en plein air, (nous avons eu bien chaud…), puis j’ai participé avec les canadiens et les polonais à de nombreux jeux, c’était génial ! Vous connaissez tous la Papamobile, et bien pour remonter le terrain accidenté, mon fauteuil s’est transformé en Hortense mobile (en mode 4x4), puisqu’ils étaient à 4 bras costauds pour porter le fauteuil !

des personnes portent à bout de bras un fauteuil avec une personne handicapée
Laissez place à la Hortense Mobile !

L’après midi, nous avons repris le car pour célébrer le chapelet dans une église. Avant de rentrer, j’avais besoin d’aller aux toilettes. Avec Julianne nous sommes parties à leur recherche mais il n’y avait que des toilettes sèches (pas très pratique pour moi), les volontaires nous ont dit d’aller à l’intérieur de l’église. Et la c’est le fou-rire, les toilettes font 5 mètres de long, et il y avait l’encensoir. Au moins, ça sentait bon !

Le soir nous attendait une superbe veillée chez les Capucins avec un spectacle concert, malheureusement nous n’avons pas tout compris… c’était en polonais !

Le lendemain était organisé un rallye-découverte de la ville, avec visite d’une caserne de pompiers (vous n’y croirez pas mais je suis montée à la grande échelle), puis s’en est suivie une dégustation de glace et la visite du musée de Jean Paul II.

des personnes dans une nacelle de pompiers
Dans une nacelle de pompiers

Vers 15h nous avons déjeuné avec au menu : bouillon, salade, poisson, purée et gâteaux en tout genre (très copieux comme d’habitude). La journée s’est terminée par une procession aux flambeaux (éteint pour moi car il y avait trop de vent) puis l’adoration.

Le troisième jour c’était la grande journée diocésaine à Sandomierz. Elle a commencé par une montée ardue et caillouteuse, pour me pousser ils se sont relayés. À l’arrivée la récompense fut de monter sur le podium pour la présentation du diocèse avec chant de l’aviron bayonnais et aux champs Élysées bien sûr !

des pèlerins sur une scène
Sur scène à l’arrivée

Nous avons ensuite visité le séminaire, magnifique lieu avec de nombreuses icônes et dorures aux murs. L’après-midi nous avons célébré la messe sur une prairie : sept évêques, une centaine de prêtres, plusieurs milliers de jeunes, voilà un beau visage de l'Église !

Au moment de l’offertoire, j’ai apporté un présent (pin’s écrit Mercy = miséricorde en Anglais je l’ai appris au retour !) à l’évêque de Côte d’Ivoire.

Annabelle a poussé le fauteuil sur toute l’allée à côté du porte-drapeau, arrivées au pied de l’autel il n’y avait pas 2-3 marches mais accrochez-vous bien 10 marches à monter, elle ne s’est pas posée de question et m’a porté jusqu’en haut. L’évêque m’a béni. En redescendant et remontant l’allée centrale, nous avons été applaudies. C’était un moment magnifique et très émouvant que l’on a vécu ensemble.

une personne handicapée dans les bars d'une autre personne
Me voici, portée par Annabelle : heureusement que je ne suis pas trop lourde !

une personne handicapée entre 2 rangées de prêtres
Un triomphe en remontant l’allée

Lors de la dernière journée à Stalowa Wola, le temps en famille s’est transformé pour nous en visite de la famille dont le fils est handicapé (et qui voulait nous accueillir au départ) car elle voulait absolument me rencontrer. Leur fils a la myopathie de Duchène, la famille est allée plusieurs fois à Lourdes. Leur fils était dans un lit médicalisé et j’ai été très surprise quand les parents ont demandé à faire une prière et que la maman s’est mise à genoux au pied du lit, c’était une rencontre très émouvante. Heureusement la journée s’est terminée sur une note plus festive avec un concert très animé.

groupe de personnes
Avec Mathilde lors du concert

groupe de personnes devant à table avec repas
Photo de famille à Stalowa Wola

Départ vers Rabka-Zdrój

Après ces 4 jours riches en émotion à Stalowa Wola, nous sommes partis direction Rabka à 70 km de Cracovie, nous avons quitté notre famille avec beaucoup d’émotion et un sac à dos rempli de nourriture. Nous avons eu une très belle messe, très émouvante avec tous les remerciements mais surtout avec l’hymne des JMJ chantée par nos choristes français auxquels se sont ajoutés les jeunes polonais.

Puis nous avons pris la direction de Rabka où nous avons trouvé la pluie.  Une nouvelle famille d’accueil nous attendait avec grand confort puisque j’avais une chambre seule et même une salle de bain privé avec désodorisant automatique (surprenant au début). Qui a dit qu’on dormirait dans des gymnases et sur nos tapis de sol ? Pour le dîner nous avons été au restaurant Prezydent, où il y avait au moins 25 marches, ils étaient à 4 pour me monter. Après l’effort, le repas fut un réconfort pour tous ! On nous a également remis le sac du pèlerin avec un poncho très utile !!!

Le lendemain au programme, un festival d’accueil était organisé à Rabka avec danse et chant polonais et visite de la ville. Puis la cérémonie d’ouverture des JMJ s’est déroulée sous la pluie à Cracovie plus particulièrement à Blonia, une immense plaine. C’était fabuleux de voir des milliers de jeunes avec leurs ponchos colorés, orange, bleu, jaune il y en avait pour tous les goûts !

groupe de personnes dans une église
Visite d’une église de Rabka dédiée à Ste Faustine

groupe de personnes dans une église
A Blonia, le poncho était indispensable

Le deuxième jour nous avons célébré la messe au sanctuaire de St Jean-Paul II, nous avons pu y admirer les reliques. Puis nous avons pris la direction du Sanctuaire de la Miséricorde Divine, ou nous avons bravé la foule. Nous avons pris le tram pour aller dans le centre. Nous étions très collé-serré !

C’est parti pour la visite de la basilique Notre Dame, nous sommes entrées sur le côté et ainsi évité la file d’attente (il faut bien des avantages à être en fauteuil… !) Mes amis pèlerins m’ont souvent bien remercié ! Ensuite nous avons pris notre repas en vitesse assis par terre avant de reprendre les bus pour rentrer à Rabka où nos familles nous attendaient.

groupe de personnes qui pique-niquent dans la rue
Repas avec le groupe de St Jean de Luz

Le lendemain, avant l’accueil du pape François, dans le bus direction la plaine Blonia nous apprenons l’assassinat du Père Hamel. Nous avons récité le chapelet de la miséricorde en union de prière avec tous les chrétiens. Nous sommes arrivés assez tôt pour pouvoir voir le Pape François mais nous ne l'avons vu que sur les écrans. La foule internationale a mis un recueillement propice à l'écoute du message du pape. Nous avons tous retenu le message du St Père : « La jeunesse peut changer le monde » répété par les JMJistes. Nous avons (une fois de plus) pris le repas du soir en express afin de pouvoir assister au concert de Hopen un groupe de pop louange français. Le concert de Hopen a commencé, cela nous a fait du bien de nous retrouver et de pouvoir louer Dieu en français.

groupe de personnes
Prêts pour Hopen

Pour la dernière journée à Rabka nous avons eu la catéchèse avec notre évêque Monseigneur Aillet sur le thème de la miséricorde. Puis après le dernier repas au restaurant Prezydent, direction Cracovie nous en avons profité pour nous balader avec entre autre visite du quartier juif et achat de souvenirs.

groupe de nombreuses personnes
Dernière photo devant le restaurant Prezydent

C’est bientôt la fin des JMJ avec les fameux deux jours au Campus Misericordiae. Nous avons pris les bus pour rejoindre le campus et nous nous sommes arrêtés à 5 km, le reste se faisant à pied bien sur et sous une chaleur harassante ! (1 km à pied ça use, ça use, les souliers et aussi les fauteuils roulants !). Nous retrouvons sur place des pèlerins de toutes nationalités. Dur de respirer pour moi entourés de tous ce beau monde, assise sur mon fauteuil je ne voyais pas grand-chose !

En chemin il fallait récupérer le sac de pique-nique pour les 2 jours. Nous avons profité de déjeuner vers 16h à l’ombre car nous étions affamés après cette marche et avons découvert le contenu du sac, il y en avait pour tous les goûts ou presque :

  • 2 bols de salades bien compactes,
  • une petite boite de conserve avec de la salade au maquereau (qui ressemblait à de la pâté pour chien)
  • des Tuc
  • des radis
  • un croissant au chocolat
  • un genre de thé goût pomme-menthe
  • du Nutella et du pain complet qui avait eu bien chaud donc ressemblait à des croquettes écrasées.

Heureusement les pompiers nous arrosaient et les habitants nous donnaient de l’eau. Arrivés sur le lieu il fallait repérer son secteur, pour ceux qui me poussaient dur de rouler dans ces conditions : de la terre, du sable, de l’herbe. Heureusement la Hortense Mobile était solide et beaucoup de personnes sur le chemin nous aidaient. Nous nous sommes installés pour la veillée avec le pape.

Au moment où j’avais besoin d’aller aux toilettes, on s’est rendu compte qu’ils étaient à l’autre bout de notre secteur, trois jeunes se sont relayés pour me porter en évitant de marcher sur les duvets, pas facile comme exercice !

La veillée a tenu ses promesses avec les temps de prière, les chants, mais aussi le message fort du Pape François puis une bonne nuit de sommeil nous attendait sur nos tapis de sol cette fois-ci.

Le lendemain, j’ai été réveillé tôt par le lever du soleil. Nous avons eu une belle messe d’envoi sous une chaleur écrasante. A l’annonce des prochains JMJ, nous sommes repartis direction les bus en affrontant la foule, la chaleur mais aussi l’orage, 1 km à l’heure ! C’était dur mais nous avancions comme nous pouvions et Jean-Marc qui m’accompagnait et moi avancions en solo en disant : « Pardon ! Please ! Sorry ! » pour avancer au plus vite dans la foule. Arrivées au car un gouter bien mérité nous attendait. Direction Boleslawiec pour la nuit dans un gymnase (bonjour les ronflements) et un bon petit déjeuner. Nous sommes rentrés en France le 2 août pour un repos bien mérité.

Durant ces JMJ, j’ai été marquée par...

L’aventure humaine avec l’élan de solidarité au sein du groupe. Déjà par le fait que deux jeunes filles se proposent de m’aider spontanément. J’ai été aussi super bien intégrée et accueillie dans le groupe de St Jean de Luz (Philippine, Mathilde, Thomas, Nathalie, Adrien et Jean-Marc) et tout le diocèse de Bayonne. Nous ne reculions jamais devant un obstacle, que ce soit des marches ils me portaient avec le fauteuil ou que ce soit le campus avec de l’herbe, de la terre et du sable des jeunes du monde entier qui se trouvaient à nos cotés nous ont aidés. Mais surtout pour braver la foule, ils faisaient les gardes du corps sur les côtés. J’ai fait de belles rencontres !

L’hospitalité des polonais et en particulier de nos familles avec lesquels nous avons partagés de très beaux moments. Dans chaque lieu de passage nous avons été choyés. Ils nous « gavaient » de nourriture et été toujours aux petits soins pour nous.

groupe personnes
La première famille d’accueil à Stalowa Wola avec Julianne et Annabelle

groupe personnes
La deuxième famille d’accueil à Rabka avec Julianne, Annabelle et Laure

groupe personnes
En famille avec Nathalie et Annabelle

L’Église. C’était magnifique de voir autant de jeunes rassemblés autour d’une même foi. Un magnifique moment de fraternité.

La rencontre avec le Christ. Dans chaque église ou je suis rentrée plus belles les unes que les autres, avec des centaines de jeunes, j’ai ressenti des forces et je me suis senti disciple du Christ. Les JMJ m'ont permis d'approfondir ma foi avec les catéchèses et le pape a eu des discours simples tout en m’aidant a comprendre l'importance de la miséricorde ! 

J'ai retenu deux phrases du pape François :
« Ce n'est pas sur le canapé qu'on trouve le bonheur....
Mettez une bonne paire de chaussures et marchez pour suivre JÉSUS ! »

Je n’ai peut être pas besoin d’une paire de chaussures mais un bon fauteuil roulant, une grande motivation et une grande foi me le permette aussi !

Milles merci à tous ceux qui m’ont aidé a vivre ces magnifiques JMJ !

Hortense

groupe personnes
Avec Julianne, Annabelle et Billibob

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Pastorale des Jeunes et des Vocations
Diocèse de Bayonne, Lescar et Oloron

logo pastojeunes64

9 place Mgr Vansteenberghe
64100 Bayonne
France

06 76 13 52 43
Formulaire de contact

OUTILS

Copyright © 2018 La Pastorale des Jeunes du diocèse de Bayonne, Lescar et Oloron. Tous droits réservés.
Mentions Légales | Données personnelles | Crédits